Catégorie: Médiation Animale

Et si nous parlions “Conflits” ? (partie 2)

par | Sep 1, 2021 | 0 commentaires

Contexte

Annie, éducatrice de Jeunes Enfants, travaille dans une des crèches qui fait appel à mes services. L’équipe est confrontée à une difficulté qu’elle a du mal à gérer.

Flore 2,5 ans, a besoin d’être au centre de l’attention et présente des phases de comportements agressifs vis à vis des autres enfants de la crèche.

Ce jour là, alors que je suis présente, Flore et Thibaud entrent dans un conflit assez violent. Une sorte de rivalité les opposent, engendrant tensions, bagarres, cris, pleurs ….

En temps normal dans cette crèche, conformément au projet éducatif, j’accueille les enfants, un par un, dans “la maison des chiens”.

Face à cette situation, je propose au personnel de prendre les deux enfants ensemble avec moi.

 

Mise à distance – Animal “séparateur” – “distanciateur”

Dans un premier temps, les chiens ont servi de prétexte pour détourner l’attention des deux enfants, et les inviter à une séparation.

Puis, nous sommes rentrés dans le vif du sujet :  j’ai posé “l’urgence” de s’intéresser aux chiens et répondre à leurs besoins.

Il s’agissait alors de passer à la phase de responsabilisation : un enfant s’occupait d’Iska, pendant que l’autre s’occupait d’Olaf.

La distanciation physique des enfants d’une part, et l’attention portée à chacun des chiens d’autre part, ont permis aux enfants de laisser de côté l’origine de leur conflit ainsi que son expression.

Et au fil des minutes, les deux “enfants en conflit ouvert” ont rassemblé leurs efforts, chacun de son côté, pour veiller au confort du chien dont ils étaient responsables : il s’agissait d’apporter à Iska et Olaf, toute l’attention nécessaire (à l’identique de l’attention qu’eux-mêmes réclamaient), de leur prodiguer de bons soins, de les couvrir de câlins, de leur offrir une gourmandise ….

Ainsi, l’investissement affectif et l’application de chacun des enfants étaient dirigés vers “leur” chien. Donc, pendant ce temps, aucun des deux ne se posait plus de question à propos de l’autre enfant, ou ne lui cherchait chicane. La tension interne de chacun baissait, le calme émotionnel revenait….

L’animal constitue une porte d’entrée intéressante en cas de conflit : les enfants sont en effet toujours extrêmement contents à l’idée de revoir les chiens. Leur investissement  personnel et affectif est total, permettant de renforcer l’estime de soi, et la valorisation.

La “magie canine” opère sous forme d’échanges de câlins, de caresses, de bisous et de léchouilles…

 

Animal fédérateur

Mon expérience professionnelle en tant que responsable d’équipe, m’a montré que travailler sur un même projet, avancer vers un même objectif, avec chacun une mission différente (mais in fine complémentaire), aboutir au résultat escompté avec une évaluation positive et beaucoup de gratification, tout cela constitue une belle occasion de fédérer une équipe, de tisser des liens forts, et de dépasser les éventuelles divergences.

C’est dans ce sens que, dans un second temps, j’ai proposé aux deux enfants de travailler ensemble, sur un même chien : l’un avait en charge de le brosser au niveau de la tête et du cou, l’autre au niveau des cuisses et des pattes.

Quoi de plus fédérateur que de se retrouver, ensemble sur un même chien, chacun de son côté à un “bout” du chien (donc avec une certaine proximité physique), dans but unique “faire plaisir au chien”, et avec comme récompense et valorisation des gros bisous distribués de manière équitable par le chien à chacun de ses deux soigneurs ….

Ce furent de très beaux moments, avec des enfants concentrés et appliqués, tellement impliqués affectivement dans la relation au chien ! On a même pu observer que se tissait comme une complicité entre les deux enfants !

Conclusion

Nous sommes partis d’une violente dispute entre deux enfants. Et in fine, le moment “commun” qu’ils ont passé avec les chiens s’est déroulé sans heurt, ni chamaillerie….. Voire, ce fut un temps de ressourcement pour chacun des deux.

Et en fin de séance, les deux enfants se sont regardés, souriants et victorieux d’avoir atteint l’objectif proposé : prendre soin des chiens, et leur faire plaisir…..

Le High Five qu’ils ont échangé fut ressenti par l’équipe comme la signature d’un “traité de Paix”.

 

 

Ecrit par Béatrice

Béatrice est une coach de vie et spécialiste de la médiation animale avec chiens, chats et chevaux. Elle propose ses services depuis 2015 accompagnée de ses deux chiens Iska et Olaf et son chat P'tit Lou.

Articles liés

Au nom de l’Espérance …

Au nom de l’Espérance …

Traditionnellement, les fins d'année constituent une occasion de bilan et de perspective. Alors ..... osons .... ! Bilan 2020 : Nous voici au terme de cette...

Poser ses limites

Poser ses limites

Le 17 Décembre 1999, l'Assemblée générale de l'Organisation des Nations Unies a proclamé le 25 novembre, la journée internationale pour l'élimination de la...

Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Contactez-moi

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les règles de confidentialité de Google et les conditions d'utilisation s'appliquent.

Téléphone

06 89 08 48 90

Rebondir.net